Selon de récentes études, nous serions plus des trois quarts de la population (77% des femmes et 75% des hommes) plus ou moins carencés en magnésium.

C’est pourquoi, nous constatons généralement un bien-être lorsque l’on fait une cure de ce minéral essentiel au bon fonctionnement de notre organisme.

Encore faut-il choisir la bonne « forme » de magnésium afin d’en ressentir tous les bienfaits sans les désagréments que l’on rencontre parfois à la consommation de certains suppléments.

 

Le magnésium : un nutriment essentiel aux multiples fonctions

 

Le magnésium intervient dans de nombreux processus physiologiques (plus de 300 !).

Un organisme adulte en contient 25 g en moyenne dont 60% sont stockés dans les os et les 40% restants dans les tissus. Un quart de ce magnésium est directement impliqué dans la contraction des muscles et 200 à 300 mg éliminés quotidiennement par les reins.

Il est utilisé par nos cellules à tous les stades de production d’énergie. C’est pourquoi, on ressent un certain manque de tonus ainsi qu’une diminution de notre capacité de réponse au stress quand nous sommes carencés en magnésium.

 

 

Le magnésium participe également à la formation et au maintien de la densité osseuse, à la régularité des battements cardiaques, au renforcement du système immunitaire, à la régulation de notre température corporelle etc…

Aussi est-il indispensable au maintien d’une bonne santé et d’un bon équilibre général.

 

Les signes classiques d’un manque de magnésium

 

Vous ressentez une fatigue matinale, des coups de pompe fréquents, une sensation de faiblesse ?

Vous êtes nerveux, irritable, anxieux, sensible au bruit ?

Vous avez la gorge nouée ? Les cheveux cassants ? Les ongles striés ?

Vous êtes souvent pris de fourmillements, de tressautements des paupières, de crampes nocturnes, de contractions et douleurs musculaires ?

Vous êtes sujet à des palpitations, troubles du sommeil, une baisse de votre acuité visuelle ?

Vous vous trouvez plus sensible aux infections que d’ordinaire ?

Si vous vous retrouvez dans quelques-uns de ses symptômes, il est probable que vous manquiez de magnésium.

 

 

 

Pourquoi sommes-nous majoritairement carencés et quels sont les facteurs de risque ?

 

Tout d’abord, l’alimentation moderne qui privilégie les aliments industriels, raffinés, transformés, dénaturés est nutrionnellement beaucoup plus pauvre que la consommation d’aliments frais, complets et si possible bio. Elle entretient également un terrain acidifié et suroxydé qui aggrave la déficience en magnésium alors qu’une alimentation riche en fruits et légumes alcalinisants et anti-oxydants a plutôt tendance à la combler.

Par ailleurs, le stress de nos sociétés modernes, et notamment le stress chronique, épuise nos réserves de magnésium.

D’autres facteurs augmentent également le risque de carence, à savoir la pilule contraceptive, les régimes amaigrissants stricts, l’exercice physique intense (surtout en été), une exposition répétée à un haut niveau de bruit, l’alcoolisme, l’excès de café et de sucre blanc, la grossesse et l’accouchement, le vieillissement (notamment après 65 ans), certains traitements médicaments, certaines pathologies (malabsorption intestinale, terrain spasmophile…) etc…

 

 

 

Teneur en magnésium et biodisponibilité

 

Quand on se sent carencé, on est parfois perdu dans la jungle des produits qui nous sont alors proposés pour combler notre manque.

Et qui n’a pas ressenti des désordres intestinaux à la prise de certains compléments ?

Or, un magnésium bien assimilé par notre organisme ne doit pas occasionner de telles gênes, il faut le savoir !

Sur quels critères doit-on se baser pour sélectionner le meilleur produit ?

Tout d’abord, le magnésium se présente sous 2 formes principales :

–       des sels inorganiques : chlorure, hydroxyde, oxyde, sulfate, carbonate…

–       des sels organiques : glycérophosphate, gluconate, citrate, lactate, aspartate, pidolate, …

Or, tous les sels ne présentent pas la même teneur en magnésium : généralement, les sels inorganiques en sont les mieux pourvus.

Néanmoins, il faut également prendre en considération la « biodisponibilité » du magnésium dans les sels, autrement dit la proportion qui va être effectivement absorbée par notre organisme et non rejetée par nos reins et nos intestins. Et à ce niveau, ce sont les sels organiques qui semblent l’emporter en étant mieux assimilés par nos cellules, le gluconate de magnésium ayant notamment montré la meilleure biodisponibilité. Le glycérophosphate et le pidolate sont, quant à eux, reconnus pour transporter le magnésium directement à l’intérieur de la cellule. .

Le magnésium marin quant à lui est également une bonne alternative comme il se présente sous la forme d’un complexe de différents sels organiques et inorganiques.

Il faut également savoir que les compléments en magnésium doivent impérativement offrir une supplémentation en vitamine B6 afin de faciliter son absorption (ou bien s’ils ne contiennent pas, veillez à vous supplémenter en B6 par ailleurs en prenant un complexe de vitamines B par exemple).

Pensez donc bien à vérifier la composition des compléments que l’on vous propose!

Le chlorure de magnésium que l’on trouve sous forme de poudre en pharmacie (ou de nigari en magasin bio) peut se révéler irritant pour les intestins (sel inorganique) et sursolliciter les reins. Attention donc à ne pas en consommer sur de trop longues périodes, d’autant plus qu’il acidifie notre organisme à long terme.

 

 

Enfin, concernant les eaux minérales riches en magnésium (Hépar, Rozana, Donat Mg…), elles sont concentrées en sels inorganiques. Ce n’est donc pas l’idéal pour combler une carence. Si toutefois vous optez pour cette solution, sachez qu’il vaut mieux les consommer en milieu de repas afin de les mélanger au bol alimentaire ce qui les rendra plus assimilables et diminuera les désagréments intestinaux. Néanmoins, comme il n’est pas recommandé de (trop) boire pendant les repas afin de ne pas contrarier le processus de la digestion, cette alternative n’est pas la plus adaptée pour palier rapidement à une déficience…

 

Si vous vous sentez carencés, n’hésitez pas à faire une cure notamment aux changements de saison (surtout printemps/automne) pour retrouver tonus et sérénité mais soyez vigilants aux compléments que vous consommez 😉

 

Une réponse.

  1. Clarisse dit :

    Bonjour, super article, merci pour les renseignements. J’ai trouve un comparatif de compléments alimentaires à base de magnésium : http://www.souslaboite.com/sante/magnesium . Il me semble qu’ils reprennent tous vos arguments. Encore merci

Donnez votre avis