Apprenez à décrypter les étiquettes !

Publié par Estelle Le 19 juin 2012 Commenter

Les produits industriels de grande consommation sont tous plus ou moins enrichis en additifs (conservateurs, colorants, exhausteurs de goût, édulcorants…) qu’il est bon de savoir décrypter.

La chimie permet de donner un aspect appétissant à certaines préparations, une couleur aux bonbons attrayante pour les enfants, un moelleux qui dure aux pains de mie, une date de péremption à rallonge etc…

Il n’en reste pas moins que ces produits ajoutés peuvent avoir un impact (parfois non négligeable) sur la santé.

Sur 350 additifs fréquemment utilisés dans l’industrie alimentaire et autorisés en Europe, 77 (soit 22%) sont à ce jour considérés comme inoffensifs pour notre santé, 104 (soit 30%) comme suspicieux selon certaines études et 169 (soit 48%, près de la moitié !) comme potentiellement dangereux et donc à éviter.

 

 

 

A quoi servent les additifs ?

 

Les conservateurs: les nitrites/nitrates (charcuteries…) , sulfites (vins…), sorbate de potassium (fruits secs), acide ascorbique… bloquent le développement des micro-organismes pathogènes (bactéries, moisissures…) et permettent donc d’allonger la période de consommabilité d’un produit.

Les stabilisants prolongent la durée des couleurs et de la structure des émulsions d’eau et de corps gras à l’intérieur des denrées (principalement en charcuterie)

Les colorants sont ajoutés pour rendre un produit plus attractif voire parfois même pour pallier la piètre qualité d’une préparation ou masquer les défauts d’une viande limite avariée.

Les arômes, exhausteurs de goût, correcteurs d’acidité, acidifiants corrigent et accentuent les saveurs et/ou parfument les denrées.

Les anti-oxydants empêchent l’oxydation des végétaux et le rancissement des matières grasses.

Les émulsifiants, épaississants, gélifiants, agents de texture augmentent la viscosité (et parfois le poids), améliorent la présentation, la tenue et la texture des produits.

Les édulcorants adoucissent (voire sucrent) les préparations acides.

Tous ne sont pas nocifs, certains sont même parfaitement naturels. C’est pourquoi, il faut apprendre à décrypter les étiquettes pour reconnaître ceux qu’il faut éviter.

 

 

 

Comment les identifier ?

 

En Europe, les additifs alimentaires sont répartis en 25 familles (colorant, conservateur, exhausteur de goût, etc.).

Leur dénomination est constituée d’une lettre (indiquant la provenance « E » pour communauté européenne) suivi de 3 chiffres indiquant la catégorie principale (100 pour les colorants, 200 pour les conservateurs, 300 pour les antioxydants, 400 pour les agents de texture (émulsifiants, stabilisants, épaississants, gélifiants), 500 pour les acides, 600 pour les exhausteurs de goût, 900 pour les édulcorants).

 

Attention, cette structure, issue des textes officiels, n’est pas rigoureuse. En effet, certains additifs ont plusieurs propriétés, la classification lettre/chiffre doit juste être considérée comme une indication.

Ils sont généralement indiqués dans la liste des ingrédients sous leur nom de code commençant par lettre E (pour Europe) suivie d’un numéro à 3 chiffres

Principalement :

–       E100 à E199: colorants

–       E200 à E299 : conservateurs

–       E300 à E399 : anti-oxydants

–       E400 à E499 : agents de texture

–       E500 à E599 : acidifiants

–       E600 à E699 : exhausteurs de goût

–       E900-E999: édulcorants

 

Attention, cette classification (issue des textes officiels) n’est pas rigoureuse sachant que certains additifs présentent plusieurs propriétés et ne doit être considérée qu’à titre indicatif.

 

 

Quels sont les additifs dont il faut se méfier ?

 

Additifs alimentaires potentiellement dangereux (cancérigène, neurotoxique ou autre) :

– E102, E110, E123, E124, E127, E131, E142, E154, E160, E163, E174 : colorants utilisés en pâtisserie, confiserie, charcuterie, dans les boissons…

– E210, E211, E212, E213, E214, E215, E216, E217, E218, E239, E249, E250, E251 (nitrites) E252 : conservateurs utilisés dans les charcuteries, confiseries, pâtes à tarte, boissons aromatisées, confitures allégées…

– E620, E621 (glutamate de sodium), E625 : exhausteurs de goût ajoutés dans les soupes en sachet, les plats cuisinés, plats asiatiques…

– E905, E907, E912 : agents d’enrobage utilisés en confiserie, (sauf chocolat), sur les fruits…

E950 (acésulfame K), E951 (Aspartame), E952 (acide cyclamique), E954 (saccharine), E 955 (sucralose), E961 (néotame): édulcorants de synthèse contenus dans de nombreux produits allégés (boissons, yaourts, gâteaux…), médicaments sans sucre…

 

 

 

Additifs alimentaires à éviter :

E120, E173, E175 : colorants

E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227, E270, E290 : conservateurs

E311, E312, E320, E321, E341 : anti-oxydants

E403, E405, E407 : agents de texture

 

Additifs alimentaires allergisants :

E102, E110, E120, E123, E124, E125, E126 : colorants

E330, E331, E332, E333 : anti-oxydants

 

Additifs alimentaires contrariant la fixation de la vitamine B

E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227 : conservateurs

 

Additifs alimentaires élevant la cholestérolémie :

E320, E321 : anti-oxydants

 

Additifs alimentaires pouvant contrarier la digestion :

–       E420 (sorbitol), E421 (mannitol), E966 (lactitol), E967 (xylitol) : édulcorants souvent utilisés dans les bonbons/chewing-gums…

–       E1200 : agent de texture utilisé dans les gâteaux, crèmes desserts, confiseries…

 

 

 

 

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive mais peut vous servir de guide lors de vos futurs achats.

Il faut savoir que certains additifs s’ils sont consommés régulièrement peuvent vous occasionner des désordres divers insoupçonnés (comme le glutamate de sodium et l’aspartame par exemple) tels que troubles digestifs, réactions cutanées, maux de tête…

Je ne saurais que trop vous recommander la lecture de l’excellent petit guide de poche de Corinne GOUGET : « Danger : additifs alimentaires ».

D’une manière générale, je vous conseille d’éviter les produits qui contiennent plus de 3 additifs à éviter et de fuir ceux qui sont enrichis d’additifs potentiellement dangereux.

 

 

 

Et les produits bio… ?

 

La législation concernant l’alimentation biologique impose une norme beaucoup plus stricte.

Aussi, très peu d’additifs alimentaires sont autorisés et aucun ne figure dans la liste des additifs alimentaires dangereux ou à éviter.

 

Additifs autorisés en alimentation biologique :

– E170 : colorant naturel

– E290, E296 : acidifiants

– E300, E306, E322, E330, E333, E334, E335, E336, E341 : antioxydants

– E400, E401, E402, E406, E407, E410, E412, E413, E414, E415, E416, E440 : épaississants

– E500, E501, E503, E504, E516, E524 : poudres à lever, correcteurs d’acidité

– E938, E941, E948 : gaz propulseurs inoffensifs.

 

Désormais, affutez vos yeux ou ajustez vos lunettes afin de faire le bon tri dans votre liste de courses 😉

 

 

Donnez votre avis